Evènements / Infos 2017-11-19T18:22:42+00:00

Evènements

Sainte Geneviève, protectrice des Gendarmes, a été fêtée à Castellane avec le père Guy Gilbert.
La Présidente du Mandarom y était invitée.

Gendarmes+Père Gilbert OK

De gauche à droite : Christine Amory (Le Mandarom), les Capitaines Fabre et Héchard, le père Gilbert, Gilbert Sauvan (Député, Président du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence) et l’Aumônier Bruno Cabanes-Bacou.

 

 

 

Prière pour le triomphe de la spiritualité universelle

Dieu Tout-Puissant connu sous des Noms divers
Nous sommes Tes instruments sur cette terre
Nous voulons œuvrer pour le rapprochement profond
Des peuples et des églises,
Nous Te rendons grâces de nous aider à servir Tes plans
Pour le rayonnement de la spiritualité universelle.

En unité avec Toi et Tes Archanges
Et avec tous les Darpana Bouddhas
Nous pensons fortement :

Que la paix, l’amour, l’harmonie soient parmi les hommes,
Que l’humanité progresse dans la compréhension des vérités profondes,
Que les légions des héros spirituels grandissent en nombre,
Que la sérénité qu’apporte la connaissance vraie
Soit pour tous sur cette terre.

Dieu Tout-Puissant connu sous des Noms divers
Nous sommes Tes instruments sur cette terre
Nous voulons œuvrer pour le rapprochement profond
Des peuples et des églises,
Nous Te rendons grâces de nous aider à servir Tes plans
Pour le rayonnement de la spiritualité universelle.

S. HAMSAH MANARAH

 

 

La Cour Européenne des Droits de l’Homme

Le 31 Janvier 2013, La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a donné raison au Mandarom et à l’Aumisme en condamnant la France pour violation de la liberté de pensée, de conscience et de religion.

Les juges de Strasbourg ont invalidé des procédures fiscales intentées contre cette nouvelle religion. L’article 9 de la Convention européenne des droits de l’Homme est très clair. Il garantit que « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ». C’est parce que la France n’a pas respecté cet article que la Cour européenne des droits de l’Homme vient de la condamner, au profit du Mandarom et de l’Aumisme.

Communiqué de presse suite à la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Avec la décision de la CEDH c’est d’abord le soulagement qui prime, celui de voir enfin reconnue au niveau européen, par une justice impartiale, une partie des atteintes à la liberté de conscience et de religion dont l’Aumisme a été la cible depuis de nombreuses années. Cette décision est aussi l’occasion de rappeler à tous que l’Aumisme est une religion qui, en dépit des amalgames et des rumeurs diffamatoires répandues par certains, n’a jamais été condamnée pour dérives sectaires ou pour atteinte à l’ordre public. C’est d’ailleurs ce que prouve la récente reconnaissance cultuelle de l’Aumisme par l’administration française qui, depuis les faits qui font l’objet de la décision, a été amenée à reconnaître sa non-dangerosité et sa conformité aux principes de la République que chaque aumiste entend bien respecter. Enfin, cette décision est surtout l’occasion de souligner qu’en dépit des traitements injustes et discriminatoires répétés et désormais reconnus, les aumistes, conformément aux principes de tolérance et de paix qui sont au fondement de leur religion, ne se sont jamais écartés de leur credo de non-violence, de pardon, et de prière pour l’ensemble de l’Humanité. Aujourd’hui, les aumistes continuent à prier et à se mobiliser pour l’avènement d’un monde meilleur, juste et solidaire, où chacun trouve sa place dans la fraternité, où l’on cesse de s’entretuer au nom de Dieu, se rappelant enfin qu’Il est Amour.