Lutte contre le coronavirus/covid 19

SOUTIEN SPIRITUEL #5 Apaiser les relations

SOUTIEN SPIRITUEL #5

Jeudi 9 avril                                                                                       

Nouvelle parution chaque jeudi et dimanche

APAISER LES RELATIONS

Se retrouver confinés à plusieurs n’est pas toujours facile, même si on s’entend bien. Il faut veiller sur le moral de la maisonnée !

En répétant le Son OM pour nos proches, en nous efforçant de préserver notre équilibre physique et mental, nous les inciterons à partager des pratiques apaisantes.

Le confinement est une école du vivre-ensemble au programme accéléré ! Il nous place devant la nécessité du respect mutuel, de l’acceptation des différences, de l’entraide… Notre compréhension, notre affection encourageront et responsabiliseront chacun.

Par ailleurs, il est important d’éviter les tensions, de savoir se réconcilier. Cela renforce les liens d’amour, de coopération. Voici deux clés pour nous y aider :

L’annulation des pensées agressives

L’Aumisme, comme nombre de traditions spirituelles et religions d’Orient et d’Occident, considère que la pensée est créatrice. Cela nous incite à nourrir des pensées d’amour, de paix, de bienveillance, et à nous abstenir de pensées « nuisibles ». Mais si certaines échappent – ce qui arrive à tout humain ! – nous croyons qu’il est possible d’agir sur elles, donc sur leurs conséquences : le travail est à la fois celui d’une prise de conscience éthique et celui d’une alchimie spirituelle. D’abord en essayant de ne plus reproduire le même schéma mental agressif ; ensuite en neutralisant les pensées émises, c’est-à-dire en leur substituant une vibration mentale positive. Par exemple, en répétant intérieurement la formule suivante :

« J’annule la pensée de haine émise contre Un tel

et lui envoie une pensée d’amour, de paix, d’harmonie et d’unité.

Puisse son âme me pardonner et se réconcilier avec mon Dieu intérieur »

(Vers un Age d’Or d’Unité, p. 185)

Le pardon

Dans un certain nombre de situations qui peuvent « abîmer » la relation, le pardon nous aide à réparer les choses, à nous libérer de la culpabilité et de la rancune, à rétablir la bienveillance :

« Le premier pas, c’est le pardon à soi-même pour éviter l’autopunition.

Le deuxième pas, c’est de se tourner vers ceux qui nous ont fait du mal,

qui nous ont fait le plus de mal, en leur disant :

« Je te pardonne le mal accompli.

Que la Lumière soit dans ton esprit et l’Amour Divin dans ton cœur. »

(Vers un Age d’Or d’Unité, p. 177-178)

 Ces pratiques apaisantes ne sont pas réservées au confinement ! Elles contribuent à harmoniser les relations dans toutes les situations.

 

*****

SOUTIEN SPIRITUEL #4 Se transformer

SOUTIEN SPIRITUEL #4

Nouvelle parution chaque jeudi et dimanche

SE TRANSFORMER

L’épreuve est un tremplin de transformation.
Il s’agit aujourd’hui pour tous – ceux qui doivent sortir pour aider, ceux qui doivent rester chez eux, les croyants, les non-croyants, en France et dans tous les pays – de garder le cap du courage dans la durée.
C’est l’occasion de se renforcer par une transformation intérieure.

La question que nous nous poserons au fil des jours est donc :
« Comment faire de cette épreuve l’occasion d’exprimer le meilleur de nous-mêmes ? »

Il y a en chacun une force constructive, une force d’amour que les habitudes figées, les préoccupations uniquement matérielles ne sollicitent pas, et que les égoïsmes, les divisions étouffent. En nous demandant un sur-effort, cette crise nous donne l’occasion de la libérer, de la vivre pleinement.

Pour nous faciliter ce nouveau départ :
– la première démarche est de considérer la vie comme une école et de se dire à chaque expérience : « Que dois-je en tirer pour progresser ? » Si nous peinons à prendre ce recul par rapport à des situations qui nous submergent d’émotions, acceptons cela avec bienveillance envers nous-mêmes et persévérons :

« Nous sommes nés sur cette Terre pour apprendre à aimer. »

– la seconde démarche est de se dire où que l’on soit : « Comment aimer, aider de la meilleure façon possible ?» C’est un fil directeur qui nous guide vers la parole et l’action justes, quel que soit le contexte :

« En aidant tes frères et sœurs, tu cisèles le joyau de ton âme et tu conquerras le vrai bonheur
qui est d’avoir voulu rendre heureuse toute personne rencontrée

(Le Flambeau d’Unité, p. 397)

 

*****

SOUTIEN SPIRITUEL #3 Refuge Divin

 SOUTIEN SPIRITUEL

Nouvelle parution chaque jeudi et dimanche

#3 REFUGE DIVIN

Ajouter la protection divine aux mesures de protection sanitaire !

Pour l’Aumisme, Dieu est présent en chacune et chacun, et Il est le même pour tous quel que soit le Nom par lequel on Le désigne. Affirmer son unité avec le Divin est une façon d’être unis au Tout-Puissant, à nos frères et sœurs humains (croyants ou non croyants), et de nous placer sous la protection des Puissances Célestes et Cosmiques qui veillent sur l’Humanité. C’est ce que nous rappelle cette affirmation :

« Je suis Un avec le Seigneur Dieu Tout- Puissant présent en chacun,
Tous les obstacles sur mon chemin sont écartés,
Je suis divinement inspiré, éclairé, guidé, protégé.
 »

La Loi d’Evolution des âmes, p. 438

*******

 

SOUTIEN SPIRITUEL #2 Cultiver le calme

CULTIVER LE CALME

08.04.2020

L’épidémie est aussi celle du stress, des peurs accumulées qui déstabilisent et font perdre la confiance en soi, en sa capacité de faire face. C’est compréhensible. Mais plus que jamais, restaurer et entretenir sa stabilité émotionnelle est une nécessité.

Cela passe par l’activation des soutiens relationnels (contacts téléphoniques ou via Internet, avec les proches, parents, amis…) ou, en cas de difficulté, en sollicitant les professionnels mobilisables durant cette période (par exemple via certaines plateformes téléphoniques de soutien psychologique fiable mises en place par les institutions).

De plus, à l’échelle individuelle, il est possible pour chacun de nous, croyant ou non-croyant, de mettre en pratique quelques techniques simples qui peuvent nous aider à retrouver le calme ou à le garder dans la durée.

« La culture du calme rend de moins en moins vulnérable aux influences extérieures », elle a « un heureux effet sur la santé. » Cela rejaillit sur l’entourage et sur la société.

Pratiquer l’autosuggestion positive  

« La crainte fixe l’attention sur le côté sombre des choses, sur le négatif. Elle est pessimiste. Elle déprime, paralyse les facultés. Il nous faut la neutraliser en lui opposant des pensées de courage, de confiance, d’optimisme, de confiance en soi. »  (Le Yoga de la vie pratique)

L’autosuggestion positive est un moyen de développer la confiance en soi : la méthode est développée en particulier dans le livre cité.

Une formule adaptée, acceptée au plus profond de soi, est agissante. Enregistrée, affichée, répétée, elle imprègne le subconscient, rend efficaces les efforts fournis pour réussir, soutient le processus de transformation dans le sens choisi.

Technique pour développer la confiance en soi

Utiliser une formule à la fois, par exemple :

« Je suis de plus calme et maître de moi. »

« J’ai une volonté de plus en plus ferme. »

« J’ai de plus en plus d’assurance et de confiance en moi. »

Un point important : vivre dans la conscience de l’accomplissement de son affirmation.

Voici un complément possible avant de faire une affirmation :

– Debout ou assis (face au Nord ou à l’Est), se détendre. Respirer calmement.

– Envoyer des pensées de paix, d’amour, d’harmonie, de bonheur, de santé, de prospérité dans toutes les directions de l’espace.

– Penser : « Je suis en Unité avec la Conscience Divine.»

– Prononcer l’affirmation choisie.

Maîtriser l’imagination débridée

La peur déchaîne, avec une imagination nocive, le « cyclone des émotions ». Il s’agit de prendre du recul, d’exercer sa raison et la vigilance requise face aux événements.

Tirée de la Méditation pour la maîtrise de l’imagination (dans La Loi d’Evolution des Ames, ch. XXIV ), voici une affirmation qui peut nous aider à rester dans l’équilibre :

« Je suis un Centre de force, de lumière, de conscience.

Je maîtrise de mieux en mieux mon mental.

Je suis de plus en plus positif en toutes circonstances.

Rien de négatif ne peut m’atteindre.

Je demeure serein, calme et maître de moi en toutes circonstances. »

On peut accompagner cette affirmation de la répétition du Son OM.

*****

SOUTIEN SPIRITUEL #1 Prendre soin de soi

PRENDRE SOIN DE SOI

Prendre soin de soi au niveau physique et mental aide à faire face aux difficultés : « la culture du calme rend de moins en moins vulnérable aux influences extérieures », elle a « un heureux effet sur la santé. » Cela rejaillit sur l’entourage et sur la société.

ENTRETENIR SA FORME PHYSIQUE

En instaurant des habitudes, nous pouvons prévenir les incidences de la sédentarité et nous accorder la satisfaction d’un mieux-être.

Pratiquer des exercices physiques chez soi

Dans la mesure seulement où les recommandations officielles les autorisent, on peut mettre à profit de brèves sorties tout près de son domicile. On peut aussi faire des exercices à l’intérieur.

En l’absence de symptômes de maladie chez soi et chez les personnes confinées avec nous, dans le respect strict des consignes d’hygiène et de distanciation sociale (donc en fonction aussi de l’espace et de la promiscuité), chacun peut faire en douceur des mouvements de  gymnastique ou adapter au contexte ses pratiques habituelles dont les bienfaits continueront à se faire sentir. Le Hatha- Yoga par exemple, pratiqué avec bon sens et selon les règles, favorise « l’équilibre nerveux, le retour au calme, la reconquête de soi-même et le bonheur durable. »

Respirer consciemment

« Une bonne respiration est la condition nécessaire d’un fonctionnement harmonieux des organes, du contrôle des émotions, du mieux-être en général. »

Rappelons ici une technique de base du Pranayama (maîtrise du souffle) tirée de Naturopathie et Yoga. Bénéfique pour tous, elle favorise la paix intérieure.

Technique de la Respiration profonde complète

Durant la journée, faire de fréquentes respirations profondes. En fonction des capacités de chacun, commencer par quelques respirations puis augmenter progressivement jusqu’à :

  • 10 à 15 minutes, le matin au réveil,
  • 3 à 5 minutes, le soir au coucher. Afin d’éviter un surcroît d’énergie retardant le sommeil, la séance du soir doit être courte

En position assise, debout ou allongée, dans une pièce aérée, de préférence face au Nord ou à l’Est :

– Vider complètement les poumons.

– Inspirer : abaisser le diaphragme et gonfler à peine l’abdomen ; dilater la partie moyenne du thorax, écarter les côtes sans forcer, bomber progressivement sans exagérer.

– Expirer : abaisser les épaules tout en laissant descendre graduellement les côtes ; contracter les parois de l’abdomen afin de terminer la respiration.

N.B. : l’inspiration et l’expiration doivent se faire lentement et progressivement par le nez. Pendant l’exercice la modération doit primer : on ne doit pas avoir la sensation de manquer d’air ou celle d’être en hyperventilation par exemple. La respiration complète peut se combiner avec la répétition du son OM.

Intégrer les pratiques corporelles à son emploi du temps

Un programme journalier – assez souple bien sûr – nous permet de garder des repères, de gérer au mieux notre existence durant le confinement. Il assure leur place à des activités variées, préservant d’un laisser-aller qui dégénère vite en lassitude. Intégrer les pratiques corporelles à son emploi du temps assure leur continuité dans la durée pour notre plus grand bien. Gardons à l’esprit cet encouragement : « La régularité dans la pratique tonifie la volonté, accroît le dynamisme ainsi que l’efficience. »

Dans les moments où il nous faut du courage pour persévérer, rappelons-nous que prendre soin de soi, c’est prendre soin des autres. Et aussi… que « le corps est le Temple de l’âme ».

*****

SOUTIEN SPIRITUEL FACE A L’EPIDEMIE

CORONAVIRUS : FAIRE DU CONFINEMENT UNE OCCASION DE RECENTRAGE

Comment transformer cette période en un retour à l’essentiel ?

Nous devons d’abord donner du sens à notre quotidien par rapport à la situation nationale et internationale : en plus de nous préserver, rester confiné est un acte citoyen qui peut sauver des vies. En évitant d’être contaminés ou contaminants sans le vouloir (certains peuvent transmettre le virus sans avoir de symptômes), nous faisons barrière à la propagation, nous évitons de contribuer à la surcharge des hôpitaux et des soignants. C’est une motivation forte qu’il faut rappeler au fil des semaines. Nous sortirons ainsi plus responsables, plus solidaires de cette épreuve. N’oublions pas qu’elle aura une fin.

Pour en faire un temps d’enrichissement, nous proposerons régulièrement sur le site de l’Aumisme quelques tremplins d’exercices pratiques, de lecture, de réflexion, de méditation, tirés de l’Enseignement écrit de Sa Sainteté le Seigneur HAMSAH MANARAH. Des suggestions simples à la portée de tous, croyants et non-croyants, compatibles avec les conditions de confinement (et qui ne se substituent EN AUCUN CAS aux consignes officielles et traitements médicaux).

*****

REPETER LE SON OM ou AUM

Les bienfaits de la répétition du chant OM – retrouvé dans Amen, Amin, Aum – sont énumérés dans le chapitre I de L’Aumisme, la Doctrine de l’Age d’Or. Pour en profiter, il faut un esprit de bienveillance.

« Chantez le AUM à haute voix et vous purifierez l’ambiance et cristalliserez de bonnes vibrations. Chantez le AUM à voix basse, cela calmera votre mental et favorisera la concentration, aidera à la guérison.

Chantez le AUM mentalement, et vous parviendrez plus facilement à la concentration, à la méditation, à la force intérieure qui libère et délivre l’âme. »

Répétez le OM pour toutes les cellules de votre corps, tous vos organes et vos chakras.

Durant la répétition, visualisez une lumière blanche inondant votre corps.

Répétez le AUM pour votre entourage, votre pays, le monde entier.

Pour toutes celles et ceux qui actuellement quittent leur corps de chair.

Pour aider toutes celles et ceux qui sont malades, qui souffrent, ainsi que leurs familles.

Pour soulager celles et ceux qui sont en proie à la peur et à l’angoisse

Et pour soutenir celles et ceux qui continuent à subvenir aux besoins de la collectivité, à aider et soigner.

 

« Souvenez-vous du chant du AUM.

Il sauve les âmes qui désespèrent.

Il sauve les peuples de la destruction. »

*****